Vivement l'été !

Publié le par elodie

pinup-plage2.jpgOui, j'aime le soleil et la chaleur, je n'ai pas vécu autant d'années dans le sud pour rien.

Oui, j'adore les vacances (mais je ne suis pas seule pour le coup) et la mer, et je suis même capable de me baigner en Bretagne. Nord. Pas seulement en période de canicule.

Mais là, si j'ai envie d'être en été, c'est pour une raison esthétique. Parce que je dois avoir un esprit de contradiction si poussé que je mincis quand on peut généralement tout bien camoufler sous de gros manteaux et que je regrossis dès que la température remonte.

Jusqu'à présent, je suis en train de battre un de mes records cette année. Non seulement j'ai perdu du poids (ce qui en soi n'a rien d'extraordinaire puisque je fais plutôt partie des rondes-qui-font-le-yoyo que des minces-qui-ne-bougent-pas-d'un-gramme), mais depuis le début de l'année, je ne l'ai pas encore repris. Et pourtant, ce ne sont pas les tentations qui ont manqué ! J'ai même cru que les vacances au ski et leur inévitable duo vin chaud-raclette serait fatal à ma courbe (oui, même en ayant minci je ne peux pas encore vraiment parler de ligne). Mais non ! 

J'en suis presque arrivée au stade où je ne regarde plus ma balance avec angoisse le matin en me demandant si, oui ou non, je me sens psychologiquement prête à monter dessus et à l'affronter les yeux dans les chiffres. Je me suis même laissée aller à me projeter dans l'avenir en racontant aux copines "comment j'ai réussi à stabiliser définitivement mon poids" et à refuser les propositions de Mireille Dumas (finalement plus classe que Delarue qui ne sait pas se tenir en avion) pour raconter ça à la France entière.

Sauf que là, je sens comme un frémissement. Même si j'ai tenu le coup tout le mois d'avril qui a pourtant joué l'été avant l'heure, j'ai depuis quelques jours l'impression que mon corps (ou ma tête ou mon estomac, les trois étant parfois un peu trop mélangés chez moi) se dit que finalement reprendre un ou deux kilos ce ne serait pas si terrible. Juste histoire de ne pas m'autoriser à me mettre en maillot sans complexe. Je tiens encore le coup malgré des envies de grignotage parfois assouvies (je n'ai jamais dit que je menais une vie de mannequin anorexique, faut pas pousser !) mais je ne sais pas encore pour combien de temps. Et ce serait sympa si, pour une fois,
je ne me lamentais pas en enfilant mon maillot. Alors, monsieur Météo, vous pouvez pas le faire arriver un peu plus vite votre été ?

Publié dans Ma p'tite vie de fille

Commenter cet article

hydromiel 07/05/2007 19:51

Je suis le vilain petit canard (la vilaine petite mme canard ?) : j'aime pas la chaleur, j'aime pas le soleil, je suis grosse...
Rien à voir avec la choucroute, mais je suis contente que tu ais perdu. Bien qu'a mon avis, tu étais très belle la dernière fois que je t'ai vu.

elodie 08/05/2007 19:39

Si on se voit pas rapidement, tu risques fort de ne pas remarquer une grande différence, lol !