Double vie

Publié le par elodie

nobodydog.gifIl est temps pour moi de passer aux aveux, même s'ils sont difficiles : je mène une double vie depuis plus de 5 ans.


Dans ma vraie vie, celle où tout le monde me connaît, je suis une femme comme une autre, qui n'a pas trop le temps de s'ennuyer entre un mari, 3 enfants, un boulot, une maison. Je suis sociable, j'ai des amis, certains de longue date, d'autres plus récents, une famille avec laquelle je suis très liée même si des kilomètres nous séparent. J'ai un travail qui ne m'isole pas du monde extérieur, je discute avec les gens autour de moi. Je suis un peu comme ces psychopathes qui font l'ouverture du JT et dont leurs voisins disent : « c'était quelqu'un de tout à fait normal, on n'aurait jamais imaginé ça ».

Et pourtant, cela fait 5 bonnes années que j'ai des amis que je n'ai jamais vu « en vrai », que j'asperge mon PC en lui éclatant de rire à la figure, que je communique sans parler, que je rêve régulièrement de personnes qui pour moi n'ont pas de visage réel. C'est la folie du net, celle des forums, des messageries instantanées, de la blogosphère.

Ce qui me rassure, c'est que je ne suis pas la seule dans ce cas là. Nous sommes des centaines, des milliers de femmes (désolée, messieurs, mais pour une fois la parité n'est pas à l'ordre du jour et vous êtes encore bien minoritaires sur ce coup-là) à vivre un pied dans la vie, l'autre dans le virtuel.

Ce qui m'inquiète, c'est que les choses vont plutôt en s'aggravant. Comme si la situation n'était pas assez étrange comme ça, il a fallu que je crée ce blog et que, au lieu de dormir bien sagement, je cogite le soir dans mon lit à ce que je vais bien pouvoir y raconter. Le résultat n'est pas joli à voir. Je me réveille le matin avec les yeux marqués et la voix bougonne, frustrée de ne pas toujours pouvoir aller pousser mes coups de gueule ou parler de mes petits plaisirs et plus encore de ne pas pouvoir lire les délires des autres.

Mais vivre dans deux mondes parallèles n'est pas toujours simple. Si j'en crois mes souvenirs de maths (je triche, j'ai eu droit à des révisions avec ma fille), deux droites parallèles ne se rejoignent jamais. Deux univers parallèles non plus. Ça a l'air bête dit comme ça, mais j'ai parfois tendance à l'oublier.

Alors quand je reçois une amie de longue date, qui me connaît suffisamment pour ne pas douter de ma raison mais qui, elle, n'est pas passée de l'autre côté du miroir, j'oublie parfois les précautions de base. Et au beau milieu de la conversation certains mots m'échappent, j'évoque les bloggeuses, ma dernière conversation sur msn, une recette de « c'est moi qui l'ai fait » et aussitôt j'ai droit à un regard étonné, vaguement inquiet même. Jusqu'à ce qu'un de mes enfants intervienne. « Ah bon, mais t'en as pas, toi des copines d'internet ? » Je me fais peut-être des idées mais là, un bref instant, il me semble bien apercevoir aussi une lueur d'envie dans les yeux de mon amie.

Publié dans Ma p'tite vie de fille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rosnysousbois 26/05/2007 07:41

c'est vrai que c'est parfois dur à comprendre et à vivre pour l'entourage, on a l'impression d'une fuite, à croire que la vie réelle, familiale, amoureuse avec son mari est ressentie comme un devoir avec ses diktats et que la seule liberté chérie s'exerce sur le net,où elle peut être elle meme ou une autre ou plusieurs autres, j'aime ma femme Sarah Julia Zoé de R plus que tout mais j'aimerais retrouver la complicité d'avant.. Je l'aime dites le lui....

elodie 27/05/2007 18:23

Si elle lit mon blog, elle le comprendra. bon courage !

TR 21/05/2007 17:19

welcome to ze club :)

elodie 22/05/2007 09:49

Tu es hors concours, tu dois bien mener 3 ou 4 vies parallèles maintenant !

Super Croquette 21/05/2007 12:07

On trouve de tout sur le Net : un nouveau métier, des résidences secondaires, des terrasses marseillaises accueillantes au coeur des grêves, son chaton, des amies, et même des maris...
Mais je crois que ce qui scotche le plus les non initiés, c'est quand j'explique que j'ai fait 22h d'avion pour aller à Tahiti à la rencontre d'une amie du Net que je n'avais jamais vue.

elodie 21/05/2007 14:43

Il faut dire que tu as poussé le concept à son maximum ! Personnellement, ce qui me surprend le plus c'est de ne jamais avoir été déçue lorsque je rencontrais "en vrai" mes copines du Net.

freesia 21/05/2007 10:31

hihihi bien vu !
et ton homme, il vit ça comment? prêt à t'interner? ou à t'imiter?
biz

elodie 21/05/2007 11:40

Il est plutôt jaloux du temps passé avec mes amies du net. Mais il se rend bien compte que ça fait partie de ma vie. Et l'avantage c'est que, en revanche, je ne passe pas des heures au téléphone avec les copines. Le net, c'est moins bruyant ;-)