Chouchou et Loulou

Publié le par elodie

bandeau-ungarsunefille02.jpgJ'ai parfois l'impression d'être un stéréotype vivant. Le genre de modèle que doit avoir eu en tête l'auteur du fameux livre Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus.


Bon, c'est vrai je ne l'ai pas lu, rien qu'un titre pareil, classé dans la catégorie « Développement personnel » en plus, et j'ai les yeux qui se ferment, et les boutons qui sortent. Alors je suis peut-être passée à côté du guide-spirituel-qui-aurait-bouleversé-mon-existence-à-tout-jamais, mais très franchement je m'en fiche.


Plus probablement, cette lecture m'aurait surtout permis de m'exclamer « mais c'est vrai qu'on est super différents les hommes et les femmes, c'est pour ça que c'est si difficile de se comprendre ». Et pour une révélation de cette ampleur, quasi-révolutionnaire n'est-ce-pas, autant regarder Un gars, une fille - Chouchou et Loulou pour les intimes. Au moins c'est drôle, lui est agréable à regarder (elle aussi peut-être mais en toute logique, elle me fait moins d'effet) et ça dure 5 minutes, juste le temps qu'il faut pour ne pas se lasser.


La énième rediffusion de cette mini-série passe tous les soirs ou presque sur une chaîne du satellite, et c'est parfait pour s'arrêter au beau milieu d'une séance de zapping. Ce que nous avons fait hier soir, mon homme et moi, pour découvrir Chouchou et Loulou en vacances dans le Vercors. Le couple débarque devant la bergerie de la vacances, histoire d'un retour à la terre.

Lui : bon, Chouchou, où sont les clés ?

Elle : ah bon ? C'est moi qui les ai ?

Lui, agacé : mais oui, enfin, je te les ai confiées !

Elle, vidant son sac à main, un vrai sac de fille, remplis de trucs qui ne servent à rien, surtout dans le cadre d'un retour à la terre : alors je vais forcément les retrouver, Loulou

Lui, s'impatientant : tu te dépêches ???


Je ne vais pas vous retranscrire le dialogue jusqu'au bout, car à ce moment, devant ma télé, j'avais déjà deviné la suite. Ce n'est pas que je sois médium, ni même que mon intuition féminine m'ait permis de comprendre la chute, mais tout bêtement que cette scène-là, je l'ai (enfin, pour être plus claire, nous l'avons, mon homme et moi) vécue lors de nos dernières vacances à la montagne. L'arrivée chargée avec le petit dernier épuisé par sa demi-journée au jardin des neiges, ses mini-skis, ses mini-chaussures de ski, plus les courses du jour devant l'appartement et la recherche intensive des clés qui m'avaient été confiées. Et vu que la veille j'avais déjà perdu mes skis (si, si, ça arrive), je n'étais pas loin de battre mon propre record en « oublis et égarements en tous genres ».


Après avoir consciencieusement fouillé ma combinaison et ses 47 poches au moins, avoir vérifié dans chaque sac de courses que les clés n'avaient pas, par je ne sais quel concours de circonstances, sauté à l'intérieur et devant la mine atterrée et les soupirs exaspérés de mon homme, je l'ai laissé sur place avec notre « numéro 3 » pour partir à la recherche des clés. Au bout de 15 bonne minutes de recherches vaines au cours desquelles je me suis notamment ridiculisée devant les cantonniers en m'accroupissant pour regarder à travers les grilles d'égouts, j'ai vu réapparaître mon homme tout penaud, la mine honteuse, et... les clés à la main !


Inutile de vous dire que hier soir il a lui aussi deviné la suite de l'aventure de Chouchou et Loulou, pas très différente de la nôtre. La prochaine fois je demande des royalties aux scénaristes de Un gars, une fille !

Publié dans Ma p'tite vie à deux

Commenter cet article

Sophie 28/05/2007 07:25

J'espère qu'il va nous arriver la même fin heureuse parce que nous (enfin, Monsieur, pour le moment est le principal suspect) avons perdu les clés de la voiture...

elodie 28/05/2007 15:30

Bon, ben, fouille dans tes affaires alors, vous faites peut-être un gars une fille à l'envers. Bonne chance !