Youpi, c'est mercredi !

Publié le par elodie

mercredi.jpgEtre maman est définitivement incompatible avec une bonne santé mentale, c’est moi qui vous le dis ! Dès le départ, on fait preuve de masochisme avec ces chers petits. Ça commence avec la grossesse et son lot de joyeusetés type nausées, prises de poids et vergetures. Ça se poursuit avec l’accouchement, (un grand moment de plaisir, surtout quand la sage-femme vous annonce avec le sourire que non finalement, pour la péridurale, désolée madame, mais ce ne sera pas possible). Ça franchit un nouveau cap avec les nourrissons qui nous pompent notre énergie (voire plus pour les convaincues qui nourissent au sein) et nous réveillent à toute heure (mieux que les scouts : les jeunes mamans). Mais le somment, on l’atteint plus tard, au moment où on se libère les mercredis pour profiter d’une journée avec nos enfants adorés.

Là qu’on travaille ou pas le reste de la semaine, c’Ets le même combat.

8h00 : mamaaaaaaaaaaan ! ze veux mon socolat !

Oui, je sais je suis une veinarde, Petit dernier se lève rarement avant 8 heures, mais je rassure les mères de lève-tôt : 1/ j’ai déjà donné avec mon Terrible, grand lève-tôt devant l’éternel, et comme le veut la règle non écrite des lève-tôt, les jours sans école sont fait pour se réveiller encore plus tôt ! 2/ en vrai je suis déjà levée depuis bien longtemps pour soutenir moralement (et surtout tirer du lit de façon définitive) ma grande sauterelle de collégienne.

8h30 : Vive les dessins animés, Walt Disney et ses successeurs sont les baby-sitter les plus dévoués et les plus infatigables du monde. En plus coup de bol, je n’ai jamais vu d’enfant résister aux joies des dessins animés et avec 300 chaînes mes petits chéris ont du choix pour me laisser quelques minutes de tranquillité.

9.00 : les meilleures choses ont une fin, il est temps de supplier mon Terrible pour qu’il daigne s’habiller, de le menacer de privations définitives de télé (et donc de baby-sitter pour moi, mon dieu, faites qu’il cède) et de saisir Petit dernier pour lui faire passer les inévitables étapes : brossage de dents et habillage.

9.30 : arrivée chez l’opticien, histoire de récupérer les lunettes de Petit Dernier. Avec 3 enfants myopes, il y en a forcément un qui a des lunettes à changer, à réparer, ou à détordre. Mais je veux bien varier et vous proposer comme autres activités : achat du cadeau pour l’anniversaire du copain, remplacement des fournitures perdues-oubliées-cassées, ou shopping effréné chez DPAM (si j’avais su j’aurais acheté des actions chez eux il y a 11 ans, au moins je n’aurais pas dilapidé ma non-fortune bêtement).

10.00 : boulangerie (non on n’achète pas de sucettes aujourd’hui), journaux (re-non, on n’achète pas de bonbons aujourd’hui), etc., etc.

10.15 : halte à la pharmacie, histoire de récupérer le vaccin. Là aussi, c’Ets comme pour les lunettes, 3 enfants = un nombre incalculable de vaccins. Malheureusement, les pharmacies sont pleines de petites vieilles qui font là leur sortie du jour et prennent tout leur temps. Ce qui est absolument incompatible avec l’emploi du temps d’une mère débordée. Remarquez elles n’ont pas du regretter leur sortie, les petites vieilles, côté distraction, elles ont été servies.

10.30 : arrivée chez le médecin. Parce qu’après l’achat du vaccin, il y a généralement le vaccin lui-même. Dans la douleur et dans les pleurs. Quelle chance : en récompense Petit dernier reçoit une superbe seringue bleue avec laquelle il se fait une joie de se venger sur maman, qui a été vacciné environ 326 fois dans els deux heures suivantes

11.00 : Garage. Ma voiture est jalouse, elle demande de l’attention. Elle se fait remarquer, et refuse catégoriquement le balai d’essuie-glace du supermarché. Je l’emmène voir son garagiste préféré, mais elle profite de ma gentillesse et me réclame finalement de changer aussi le manche de l’essuie-glace, définitivement foutu. Mon garagiste m’adore.

11.30 : retour à la maison. J’enfourne mon poulet à qui j’ai tout de même dû couper la tête (quel bonheur d’acheter ses volailles à la ferme !) et m’accorde une nouvelle pause. Finalement Petit dernier décide que sa pause coïncide avec la mienne, surtout que mon Terrible s’est définitivement approprié la télécommande. Tant pis pour moi.

12.00 : plus tard mon fils sera un champion du jeux  les chiffres et les lettres. A même pas 4 ans, il me fait jouer au scrabble junior à longueur de temps et m’oblige à lui faire faire ses devoirs. Je m’en sors en prétextant la préparation du repas. Mettre du riz dans un rice-cooker, c’est vrai que c’est du boulot !

12.30 : A taaaaaaaable. Ouf ! Repas idyllique : tout le monde aime et tout le monde sait manger seul désormais. Je ne vais pas faire ma râleuse en constatant que Petit dernier a semé du riz sur un rayon de 1 m autour de sa chaise.

13.00 : j’essaie d’avoir trois conversation en même temps. Pourquoi les mères n’ont-elles qu’une seule bouche

13.30 : Café pour moi, jeux pour les enfants. Remontés comme ils sont je me demande s’ils ne m’ont pas piqué mon café en douce

14.00 : Sieste pour petit dernier. Traduction : je mets Petit dernier au lit en lui assurant que si je le vois se lever, il pourra se trouver un autre partenaire de scrabble junior. Chouette j’ai un moment devant moi où je n’aurais que deux enfants !

15.00 : je déchante. La sieste qui n'était déjà que virtuelle, est cette fois définitivement terminée.

15.30 : Inscriptions au basket pour mon terrible. Je croise pour qu’il ne se fasse pas virer de l’équipe avant la fin de la saison. En attendant, j’ai l’immense bonheur d’apprendre que je vais arpenter les salles de basket un samedi sur deux, pour les matchs, sans compter les accompagnements aux entraînements.

16.00 : C'est le moment d’aller chez Décathlon, magasin dans lequel je me rends toujours avec plaisir, vu mon amour pour le sport, et la sagesse de mes bambins

16.30 : Arrivée chez Décathlon, je respire un grand coup

17.00 : Ma Sauterelle a enfin choisi son sac de sport et son K-way, je regarde le reste de la liste avec angoisse

17.30 : je cours dans les allées pour accélérer le rythme. En pure perte vu que mon terrible sème ses chaussures dans tout le magasin, que ma Sauterelle squatte les cabines d’essayage et que Petit dernier me suit en hurlant de rire

18.00 : je ne craque pas encore mais ça ne va pas tarder, j’accepte le maillot qui me plaît moyen et les baskets rouge qui brillent, histoire d’arriver aux caisses avant la nuit

18.30 : j’ose à peine y croire : je suis dans la voiture et mon petit monde aussi. Je n'ai même pas eu à lancer un appel au micro pour récupérer mon Terrible, il a ressurgi par enchantement juste comme je me dirigeais vers l’accueil

19.00 : Arrivée à la maison, chouette, on va pouvoir faire les devoirs

19.30 : est vrai qu’en plus, ça se lave ces choses là

20.00 Et que ça mange

20.30 : Finalement être mère ça a du bon, surtout au moment du bisou du soir. Qu’est-ce qu’ils sont mignons quand ils s’endorment, j’ai une bouffée d’amour qui me monte au cœur. Et je les aime encore plus en réalisant que ouf, demain on est jeudi !

Commenter cet article

Sophie 21/09/2007 02:53

J'adore les enfants, chez les autres!
C'est (définitivement) non pour moi.

elodie 21/09/2007 10:04

Je doute effectivement t'avoir donné envie avec la description de mon mercredi. Mais je n'ai pas de regret, tu es bien placée pour savoir ce dont ils sont capables !

VICTOIRE 20/09/2007 15:14

heu.... je vais peut etre attendre un peu pour le 2 em.....
ps: fan anonyme c'était moi ;-)

elodie 21/09/2007 10:03

Un fan anonyme qui donen son mail, ça se reconnait ;-) Et pour le 2ème, je te proposerais bien de le garder de temps en temps, une fois que tu auras trouvé le courage, mais je suis un peu loin. Dommage...

Super Croquette 20/09/2007 11:42

Je devrais t'être éternellement reconnaissante pour avoir tenté de me réconforter à l'idée du probable enfant unique. Et bien non même pas peur!
Parce que j'ai bien vu les regards d'amour du terrible quand tu dis oui pour un dernier tour de lasagnes...là tu es un dieu vivant!

elodie 21/09/2007 09:59

C'est parce que tu n'as pas vu sa tête quand je lui présente un velouté de potiron, je deviens le diable en personne...

freesia 20/09/2007 10:32

les baskets rouges, c'est pour toi? footing en vue ? biz

elodie 20/09/2007 10:47

ça va pas la tête ? les baskets rouges sont pour le futur basketteur ! L'unique achat de l'année chez D. pour moi, c'était des chaussures de marche. C'est déjà bien assez fatigant.

Sabine 20/09/2007 10:22

Oooossskkkouuuur... Mais qu'est-ce que je n'ai pas fait là ? Mettre un bébé en route. T'es sûre que l'emploi du temps est le même pour toutes les mamans ?
Bon sinon je confirme, au stade grossesse on savoure les nausées (pas encore la prise de poids et les vergetures pour moi).

elodie 20/09/2007 10:46

Je t'ai fais peur, là ? Pour te rassurer je vais te dire que pour que ce soit comme ça, il en faut trois. Tu as encore du temps devant toi. En revanche, je te préviens, c'est le premier qui change le plus la vie. Alors...Et puis chuuuut, faut pas le dire, mais je suis toujorus aussi heureuse d'en avoir 3. Même si cette fois, c'est juré, je n'irai pas au-delà...