Au cabaret ce soir !

Publié le par elodie

Il n’y a pas que le rugby dans la vie ! Pendant que d’autres regardaient des gros durs se rouler dans l’herbe, nous étions invités à une soirée cabaret au village d’à-côté. Sachant que le village en question dépasse à peine les 1000 habitants, été comme hiver, qu’il est situé en pleine campagne vendéenne et que la réputation de la troupe ne dépassait pas les 10 km à la ronde, on ne  peut pas dire que la soirée s’annonçait comme l’événement culturel de l’année. Disons que je m’attendais à quelque chose entre la fête de fin d’année à l’école et le spectacle comique dans l’esprit de « La Classe » à sa grande époque (mais si vous connaissez, l’émission « hilarante » de la 3 dans les années 80, pas la peine de faire semblant de n’avoir jamais regardé !).

 

Mais je ne suis pas venue vivre à la campagne pour jouer les citadines pures et dures qui font la fine gueule devant les soirées locales. Et puis après tout je n’avais pas grand-chose à perdre, étant donné ma passion pour le rugby (je suis Marseillaise, moi, pas Toulousaine, alors pour moi un « ballon » c’est forcément rond parce qu’au foot, au moins je comprends quand un point est marqué).

 

Ces bonnes résolutions n’ont pas empêché quelques moments de doutes profonds. Surtout quand j’ai appris que le cabaret ici, c’était le plus souvent en patois. Et encore plus quand j’ai lu le titre du spectacle dans le journal local : « Qui cabaret la porte d’la cave ? » (oui, le « d’la » au lieu de « de la », c’est pas une faute de frappe de plus, c’est fait exprès pour retranscrire l’accent local).

 

Faut le savoir mais ce titre là, il sent son Vendéen à plein nez. D’abord parce qu’ici une porte, ça ne se ferme pas, ça se barre (tout comme on ne commence pas le travail à 8h, mais on embauche à 8h, on n’est pas arrivé quelque part mais on y est rendu, on ne se donne pas RV l’après-midi mais tantôt…). Mais surtout parce qu’en Vendée, la cave ça n’est pas seulement la pièce située sous la maison, mais c’est une institution, voire carrément un lieu saint, bien plus que l’église. Mais attention, ce n’est pas pour tout le monde : pire que les clubs anglais (et un chouia moins chic), la cave est réservée aux hommes. Ils y picolent pendant que les femmes papotent à la cuisine. Oui je sais, c’est une drôle d’idée, une cave c’est moche, plein de toiles d’araignées (et donc très probablement d’araignées vivantes !) et en plus on y gèle, mais bon, je ne suis ni Vendéenne, ni un homme, donc si je ne comprends pas cette étrange d’habitude, c’est normal. 

 

Et bien vous savez quoi ? J’ai passé une bonne soirée. Bon, je ne dis pas que ce soit le meilleur spectacle que j’ai jamais vu. Qu’il n’y avait pas quelques scènes d’un humour beauf-troupier. Que la chanson française style bal-musette ça va bien deux minutes mais pas trop longtemps quand même. Mais j’ai vu des cafés-théâtres moins bien montés à Paris. Et certains acteurs étaient franchement excellents et m’ont vraiment fait rire.

 

Mais surtout, j’ai eu droit à un cours accéléré de parlé local, entre restes de patois et accent à couper au couteau (et dire que les gens d’ici me balancent à tout bout de champ : « Ah bon tu es marseillaise ? Mais tu n’as pas l’accent ! »). Et si je savais déjà que les Vendéens avaient la descente facile, qu’ils étaient aussi chauvins que les corses, j’ignorais cette capacité à aller jusqu’au bout de l’autodérision.

 

La vie à la campagne offre finalement de jolies surprises, comme cette petite leçon d’humour, loin de l’esprit parisien. Voilà qui m’a donné envie de revoir le film Ridicule…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

OLIVIER acteur du cabaret (fernand et le chasseur) 11/09/2009 21:36

merci pour ce petit article qui parle de nous c'est toujours sympas de lire ce genre d'articles surtout que nous sommes pas des pros et ce spéctacle a la base est un pari il devait se jouer que deux fois maintenant nous sommes rendus a notres 35 eme représentation
merci

Super Croquette 10/10/2007 13:48

Ils t'ont kidnappée? Tu es en tournée ? :-))

elodie 10/10/2007 19:59

Non, je prépare plutôt mon auto-recyclage... en évitant le cabaret justement !

NatduVénéz 09/10/2007 01:57

Eh !!! Je suis originaire du Poitou, et chez nous aussi on "barre" les portes...
Et chez toi, ils "sinssent" aussi ?

elodie 09/10/2007 09:27

On est presque voisines alors (enfin en faisant abstraction des "petts" kilomètres qui nous séparent, lol ! ). "Sinsser" je ne connais pas, masi j'ai encore des progrès à faire en patois.

freesia 08/10/2007 12:20

je l'ai, le film, je te le prête!!

elodie 09/10/2007 09:26

Merci, c'est un prétexte de plus pour se voir très vite !

Ashley 07/10/2007 22:41

Je suis hyper jalouse, tu viens de réaliser un de mes rêves: voir un pestacle en patois vendéen. J'ai des souvenirs de mes tantes en train de raconter ce genre de trucs, rien que d'y penser j'en pleure de rire.

elodie 08/10/2007 11:00

Ils devraient exporter leur spectacle à Paris, ça plairait au moins aux Vendéens d'origine. En attendant je peux frimer : je rends jaloux les Parisiens !