Le calendrier de l’avent n’est plus ce qu’il était

Publié le par elodie

calendrier-de-l-avent.jpgEnfant, j’adorais les calendriers de l’avent.

 

Je parle des calendriers classiques, avec des images convenues d’enfants sages, de père noël rougeaud, de petits lapins et autres écureuils décorant un sapin illuminé. Pas de cadeaux ni de chocolats à gagner, mais juste le plaisir simple et renouvelé chaque matin de découvrir quelle petite image se cachait derrière le chiffre du jour. C’était aussi le premier des cadeaux de noël, offert généralement par l’une ou l’autre de mes grands-mères, une annonce de l’explosion du 25 décembre, un échantillon en quelque sorte, mais un échantillon à libération prolongée pendant toute cette période. Rien de très religieux dans tout ça, mais juste un peu de l’esprit de noël version calendrier.


Allez je crache le morceau, pour tout vous dire, j’ai continué à aimer ça et donc à réclamer à cor et à cris le droit de continuer à ouvrir mes petites fenêtres bien au-delà de l’âge auquel on renonce généralement à ce genre de choses « justes bonnes pour les bébés ». Et même j’ai attendu avec impatience d’être maman pour avoir une excuse pour recommencer à trépigner devant mes petites fenêtres chaque matin de décembre. Donc ma Sauterelle a du avoir son premier calendrier de l’avent alors qu’elle n’était qu’un nourrisson bien plus préoccupé par son biberon et son pouce que par Noël.


Aujourd’hui, je tremble à l’idée que Petit Dernier m’envoie en pleine figure une réflexion du genre « Quoi ? Un calendrier de l’avent, non mais j’ai passé l’age ! ». Enfin, visiblement j’ai encore de la marge et la question ne devrait pas se poser cette année puisqu’il attend encore le père noël avec la même crédulité émerveillée que les années précédentes.


Ma préoccupation du jour est donc uniquement pratique : où vais-je bien pouvoir me procurer des calendriers de l’avent ?

 

Ce n’est pas faute d’en voir des rayons entiers dans mon supermarché. Oui mais, voilà, je suis une intégriste du genre, et je ne veux ni jouets, ni chocolats dans MES calendriers de l’avent (oui je sais j’ai bien dit MES calendriers parce qu’en réalité, mes enfants ne sont pas si regardants, même si à la longue ma propagande a fini par avoir contaminé leurs cerveaux innocents). Bien évidemment, il me viendrait encore moins à l’idée de me rabattre sur  un truc où en lieu et place de paysages enneigés et de cadeaux enrubannés on peut voir l’infâme Dora ou l’abominable  Oui-Oui. Et  je ne dis pas ça parce que j’en voudrais à Oui-Oui ou à Dora (en réalité, j’ai juste envie de hurler dès que j’entends leurs voix crispante à la télé, mais coup de bol, même Petit Dernier n’est plus fan). Je pense la même chose de ceux avec Hello Kitty ou les Pets Shops.


Chaque année, je me retrouve donc à visiter toutes les librairies aux alentours, à sillonner les maisons de la presse, et à passer en revue tout plein de sites Internet pour trouver les élus de la saison. Et chaque année la quête devient plus problématique, le taux de renouvellement dans ce domaine étant proche de zéro, et les images proposées toujours les mêmes. Plume l’ours blanc commence un peu à lasser à la maison.


Je pense donc créer un groupe de pression sur les éditeurs de calendriers de l’avent traditionnels pour qu’ils se remettent un peu au boulot. Il me manque juste l’idée de génie pour pousser au travail ces gros paresseux. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai la vague idée que la grève des chocolats serait bien plus impopulaire auprès de mon électorat familial qu’auprès des fabricants de calendriers… On ne s’improvise pas syndicaliste si facilement !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lacroquette 14/12/2010 21:36


Y'a plus de tradition ma bonne dame! Même chez nous il y a désormais un sapin et une dinde qui va se faire cramer.


elodie 15/12/2010 13:52



Je ne veux pas t'effrayer, mais il me semble que dans ton cas, c'est surtout le début d'une nouvelle tradition : dans un an, je vous vois bien chanter (si, si !) en famille "Petit Papa Noel"...